L’App Store de Apple est la plateforme la plus lucrative, il n’y a pas à dire.

Seulement voilà: le modèle d’affaires a tendance à ne favoriser qu’une poignée de développeurs, tandis que la grande majorité n’arrive tout simplement pas à tirer son épingle du jeu.

Apple-abonnement-app-store

L’annonce de futurs modèles d’abonnements par paliers ainsi que l’introduction de la publicité pour plébisciter certaines apps pourrait changer la donne à tout jamais…



App Store: un nouveau modèle d’affaires

Phil Schiller le VP Marketing international de Apple n’est pas la personne la plus bavarde de Cupertino.

Les nouveautés qu’il s’apprête à introduire dans l’App Store vont pourtant faire parler. Et même beaucoup…


Rejoignez notre newsletter!


App-Store-logo

L’App Store de Apple, c’est plus de 800 apps téléchargées chaque seconde, plus de 40 milliards de $ générés mais surtout beaucoup de frustration pour des développeurs qui ont du mal à remonter dans le haut du classement et à faire payer pour leurs apps lors des mises à jour.

Outre les délais de validation parfois longs et des politiques jugées opaques, le nouveau changement annoncé en douceur avant la Keynote du 13 juin ne devrait cependant pas faire que des heureux, même si le temps de validation passe entre 48 et 24h et qu’une formule d’abonnement est mise de l’avant.

Générer plus de revenus et être plus visible

Le dévoilement d’un nouveau type d’abonnement va dorénavant permettre de générer des revenus additionnels mais surtout récurrents pour les développeurs, ce qu’ils réclamaient depuis fort longtemps.

Toutes les applications de toutes les catégories que l’on retrouve sur l’App Store bénéficieront désormais d’un moyen de renouvellement automatique moyennant abonnement et ce, dès cet automne, avec l’introduction de iOS 10.

Apple-nouveaux-prix-app-store-wwdc16

Les développeurs pour leur part bénéficieront d’un allègement du montant versé à Apple (fixé à 30% sur le prix de l’app qu’ils reversent) qui passera à 15% la seconde année.

Apple s’appuie ainsi sur le succès sans précédent du modèle freemium qui consiste à offrir une app gratuite et à permettre à ceux qui le souhaitent de mettre la main à la poche pour se procurer des fonctionnalités supplémentaires et améliorer l’expérience de jeu avec des achats in-apps.

Dès le 13 juin 2016 (date de la WWDC 2016), la structure de revenus devrait changer.

Ainsi, les développeurs percevront 70% des revenus sur leurs apps vendues à travers l’App Store, tandis que la formule d’abonnement récurrent leur permettra de gagner 85% (Apple ne percevant que 15%) les années suivants, moins les taxes applicables.

Apple-modele-inscription

Cette nouvelle fixation de prix tiendra aussi compte de plus de 200 paliers tarifaires et s’appliquera à toutes les devises. Le but étant de tenir compte des taux de change variants et d’éviter les frictions, notamment le fait que  Apple ne soit pas réputée faire des cadeaux aux consommateurs…

«Si vous voulez changer le prix d’un abonnement sur un marché spécifique, il est important de comprendre sur quels marchés les taxes sont inclues avant de prendre une quelconque mesure. Par exemple, si vous décidez de faire baisser le prix de l’abonnement pour les utilisateurs en Allemagne, les revenus que vous recevrez seront le prix d’achat moins la valeur de l’Union européenne ajoutée (TVA) et moins la commission d’Apple.»

Il faut bien comprendre que Apple entend ainsi répondre aux doléances des développeurs qui crient haut et fort depuis des années que tout travail mérite salaire. Et avec raison.

La gratuité sur l’App Store, c’est peut-être fini

Pour les consommateurs, c’est une autre logique.

Par exemple, il est dit aux développeurs que:

«Si vous avez plusieurs paliers de prix et et que vous souhaitez faire basculer tous vos abonnés au prix actuel, augmentez votre prix à partir du palier qui est actuellement fixé au prix le plus élevé, puis  le plus élevé suivant, et ainsi de suite. Cette méthode garantit que les utilisateurs n’aient pas à recevoir plusieurs avis à accepter pour des prix plus élevés.»

S’il est tout à fait légitime pour les développeurs de chercher à gagner honorablement leur vie du fruit de leur travail, les consommateurs vont cependant devoir changer de paradigme…

Apple-App-Store-publicites-payantes

Les développeurs peuvent obtenir plus d’information sur la nouvelle fixation tarifaire en suivant ce lien.

Des publicités pour mieux représenter les apps

Apple compte également s’appuyer dorénavant sur de la publicité payante pour mieux faire connaître les apps des développeurs moins populaires à l’aide de recherches sponsorisées dans l’App Store.

Cette politique popularisée par Google semble donc être la méthode que Apple a trouvé pour améliorer son propre moteur de recherche d’apps.

Apple-App-Store-ads-search

C’est via le lien suivant des Search Ads qu’elle entend proposer du contenu, d’abord sur l’App Store US, puis au reste du monde, taillé en fonction des recherches confidentielles et dites plus efficaces.

Plusieurs cibles seront employées pour faire découvrir des apps, notamment les moins connues sur des marchés de niche.



Par défaut, les utilisateurs ne verront pas les publicités sur les apps qu’ils ont déjà téléchargées. Mais les développeurs pourront s’appuyer sur des données démographiques et de localisation pour mieux les cibler par groupes.

Les publicités apparaîtront donc en fonction des termes de recherche.

Les développeurs qui le souhaitent peuvent s’inscrire à la Beta des Search Ads ici.

Là encore, reste à voir comment cette nouvelle sera accueillie par les fans et consommateurs sur l’App Store et surtout comment la communication se fera pour des apps aussi populaires que Fantastical 2, Things, 2Do, AirMail 3
Si vous avez trouvé cet article intéressant, merci de le partager sur Facebook et ailleurs!

Mac Aficionados vous recommande aussi: