L’histoire secrète de l’Apple Watch vient d’être révélée par The Wire qui a interviewé deux célèbres designers impliqués dans la conception de l’Apple Watch dès ses débuts.

Alan Dye, et le vice président responsable de la Technologie, Kevin Lynch, parlent de leur expérience avec l’Apple Watch et ses composants.

L’histoire débute en début d’année 2013, alors que Lynch a passé 8 ans à travailler chez Adobe en tant que chef des technologies durant la tempête médiatique pendant laquelle Steve Jobs condamnait fermement l’utilisation du l sur iPhone.

Apple Watch et le culte du secret

Apple-Watch-Edition-or-noir

Le fameux blogueur John Gruber (qui a les faveurs d’Apple) raille alors le personnage:

«Ils veulent ce type?(…) Ce bozo, cette mauvaise recrue»

Lynn confie alors qu’il devait travailler sur un projet secret dont il n’avait jamais entendu parler (c’est bien là tout l’intérêt du…secret!) qui avait pour particularité de ne présenter aucun prototypage ni développement logiciel.

Apple-logo-original

Il n’y avait que des expériences qui étaient menées, tandis que l’équipe à l’origine de l’iPod avait conçu quelque chose avec un molette cliquable et plusieurs idées. Les attentes étaient cependant claires: le vice président du design, Jony Ive s’attendait à ce qu’ils proposent un un appareil révolutionnaire…qui se porterait au poignet!

Révolutionner l’industrie numéro 4

Sony MP3

Il devait soit s’agir d’orgueil, soit d’une attente vraiment élevée. Ou un peu des deux. Apple était pourtant bien celle qui, en l’espace d’une décennie, avait bouleversé les trois grandes industries de l’électronique grand public et, dans ce processus, était devenue la plus admirée de toute la planète.

Avant l’iPod, il y avait pourtant les lecteurs MP3.

L’iPhone avait transformé l’industrie et le monde du travail en transformant l’objet en un véritable outil de la culture pop.

L’iPad avait balayé les années de travail de la compétition de Nokia et Microsoft, remettant la tablette au goût du jour.

Pour son quatrième produit révolutionnaire, Apple avait bel et bien choisi une montre intelligente.

Rolex-Vs-Apple-Watch

Ce devait être la prochaine étape dans une dynastie, et la toute première sans les conseils de Steve Jobs.

C’est pourquoi les attentes et examen seraient incroyablement élevées et la montre se devait d’être, dans le langage de l’industrie, rudement impressionnante!

Sans pression Kevin!

Apple Watch: la technologie que l’on porte sur soi

«Il y avait ce sentiment que la technologie allait bouger sur le corps», dit Alan Dye, qui dirige le groupe d’interface humaine d’Apple. « Nous sentions que le lieu naturel, l’endroit qui avait le plus de pertinence historique et le plus de signification se devait d’être le poignet. »

Apple-watch-achat

S’ils n’avaient, dès le départ, aucune idée de ce que donnerait le produit final, les designers savaient instinctivement qu’une chose était claire:

«L’Apple Watch réussirait ou échouerait sur ce qui, de manière prosaïque, est appelé l’interface utilisateur (UI). L’interface déterminerait donc si la montre se devait de finir affichée dans une douzaine de musées ou plutôt si elle occuperaient les mémoires en étant le plus grand flop d’Apple depuis Newton

C’est précisément là qu’intervient Alan Dye. En tant que chef de l’équipe de l’interface humaine, son travail consiste à préciser les interactions que vous aurez avec votre Apple Watch (lire Apple Watch le temps des choix).

Ces petites expériences cool et significatives que vous avez avec votre ordinateur, votre iPhone ou votre iPad, comme quand les icônes d’applications tremblent parce qu’ils sont prêtes à être déplacées autour de votre écran, c’est précisément l’équipe de l’interface humaine qui est en œuvre!

Dye, en tant que designer graphique, par expérience et entraînement, est aussi plus Burberry que Blackberry.

Apple-Watch-edition-or

Il porte une attention particulière et méticuleuse aux détails. Son parcours l’a conduit dès 2006 chez Apple, après avoir travaillé comme directeur de la conception à la maison de la mode Kate Spade et été reconnu comme un fonceur chez Ogilvy & Mather où il s’occupait de l’image de marque pour les goûts de Miller et Levi.

Après avoir travaillé dans la division marketing d’Apple, aidé à concevoir les fameuses boîtes de produits désormais emblématiques de la société, Dye a repris les rênes au sein du groupe de l’interface humaine.

Jony pour sa part a commencé à rêver à sa montre intelligente (cette obsession collective), dès le décès de Steve Jobs, en octobre 2011.

Apple-Watch-choix

Il a rapidement rapporté cette idée à Dye et à un petit groupe dans le studio de design. À l’époque, ils étaient engagés dans un marathon pour réformer le système d’exploitation mobile d’Apple.

«Nous vivions littéralement  dans le studio de design, un petit groupe d’entre nous, travaillant sur iOS 7».

La septième itération du système d’exploitation de l’iPhone, iOS 7 était beaucoup plus qu’une refonte du téléphone intelligent: c‘était une inflexion dans le monde de l’entreprise, marquant par la même occasion l’ascension  de Jony Ive à la tête du Design d’Apple.
Dye et l’équipage de l’interface humaine ont dû repenser chaque interaction, chaque animation, chaque fonction d’iOS 7.

Objectif Apple Watch: tuer l’iPhone!

L’objectif de la nouvelle montre intelligente d’Apple était simple: tuer l’iPhone!

iPhone-6-Apple

L’idée de départ est simple: l’iPhone ruine vos vies.

Comme tout le reste d’entre nous, Ive, Lynch, Dye, et tout le monde chez Apple sont soumis à la tyrannie de la buzz-vérification constante qu’engendre la longue liste des notifications lancinantes.

«Nous sommes tellement connectés, de manière permanente, avec la technologie actuelle»

dit Lynch.

«Les gens emmènent leurs téléphones avec eux et regardent leur écran tout le temps. » Ils ont le nez fixée en permanence sur l’écran et senfoncent dedans à table lors du dîner, puis poussent distraitement les mains à leurs poches à tous ding ou buzz.

«Les gens veulent ce niveau d’engagement»

renchérit-il.

Apple-Watch-choisir-montre

« Mais comment pouvons-nous le faire d’une manière qui soit plus humaine, de manière plus appropriée quand vous êtes avec quelqu’un

Apple est en grande partie responsable de ce problème. Et elle croit pouvoir le résoudre avec une dalle carrée métallique et une sangle à boucle milanaise.

Si le but était de libérer les gens de leurs téléphones, il est pourtant ironique de réaliser que le premier prototype de cette montre ait été calé sur un iPhone avec une bande Velcro.

«Une sangle velcro très bien conçue»

Rétorque Lynch!

L’équipe a donc construit un simulateur qui affichait une image grandeur nature d’une montre Apple sur son écran. Le développement de la technologie progressait aussi beaucoup plus rapidement que le matériel, et l’équipe se devait de tester l’objet à même le poignet.

Apple-Watch-en-or-prix

 

De là est née la couronne digitale.

À force d’expérimentations, ils en arrivèrent à un prototype satisfaisant avec ce qu’ils appelèrent le Quickboard, un robot lisant des notifications à l’écran.

Lynch et son équipe ont dû  restructurer le logiciel de la montre à deux reprises afin qu’il soit suffisamment rapide.

Apple-Watch-conception

Une première version du logiciel vous présentait des informations triées selon un ordre chronologique, de haut en bas.

Cette idée n’a jamais franchi les limites du campus; celles  qui vous parviendront le 24 avril sont concentrées sur la rationalisation du temps qu’il faut à un utilisateur afin de déterminer si une action sur l’Apple Watch mérite votre attention, comme la fonctionnalité de «notification rapide» (Short Look).

L’équipe a donc du concevoir un logiciel qui n’était pas intrusif pour l’utilisateur. Et à la complexité du logiciel venait pourtant se greffer un objet simple en soi: une montre.

L’Apple Watch est la montre intelligente qui a été présentée au grand public.

Et tout le monde impliqué dans le projet a pris très au sérieux la difficulté de faire un ordinateur que les gens vont littéralement «attacher à leurs poignet.

Apple-Watch-prix

Mais peut-être n’est-ce pas trop demander: des concepteurs de montres suisses le font tout le temps. En s’inspirant d’eux, l’équipe d’Apple a rompu avec la pratique de longue date de l’entreprise d’offrir une gamme réduite d’options.

Au lieu de cela ils ont conçu trois niveaux très différents de Apple Watch: Sport, Watch, et Edition.

Et si la montre en aluminium de 349$ Apple Sport peut effectuer exactement les mêmes tâches que celle de Apple Watch en or de $ 17 000, pour Dye, ce sont des produits très différents.

Apple-Watch-modeles

Le raisonnement est simple:

Si Apple réussit à vendre des montres intelligentes à 17.000$ en tant qu’entreprise, elle se positionnera en conquérante d’autres marchés de luxe…comme les voitures intelligentes.»

Source

Nous vous recommandons:

Apple Watch le temps des choix

Santé et recherche: Apple sur les traces de Microsoft?

Apple Watch: autonomie de 18 heures