Final Cut Pro X, le logiciel de montage vidéo d’Apple pour les professionnels est au repos depuis 2013. À moins, que… Non! Attendez! Il semble que Final Cut Pro soit de retour avec la sortie du nouveau film de la star ‘ricaine Will Smith!

Repéré par le site MacStories, la grosse production hollywoodienne a sorti l’artillerie lourde, Apple ne lésine jamais quand vient le temps de faire la promotion de ses produits phares. Mais de là à mettre de l’avant Hollywood, il semble que la stratégie soit toute désignée pour rejoindre un public professionnel.

Final-Cut-Pro-Apple

Sur une page dédiée, la californienne donne tour à tour la parole aux différents producteurs, John Requa et Glenn Ficarra qui expliquent comment le fait de faire un film convaincant sur un escroc nécessite de se mettre dans la peau du personnage, avec la création de scènes et de jeux de rôles complexes, s’appuyant sur des logiciels dédiés… Vous l’aurez compris, on parle de Final Cut Pro X.

Final-Cut-Pro-Mac-Pro

Ils ont dû faire preuve de souplesse et passer d’un Mac Pro à un un MacBook Pro, d’une scène de montage à l’autre à travers de multiples étapes.

Final Cut Pro a été le logiciel phare pour la découpe des séances.

« Nous avons obtenu exactement le film que nous avons décidé de faire. Ce que je aime à propos de Final Cut Pro X, ce est qu’il m’a véritablement permis de m’impliquer  en contrôlant tous les aspects de notre film».

lâche Requa.

De la recherche des métadonnées du film en passant par la gestion de la résolution de très haute définition des multiples flux vidéo ProRes 4444 d’Apple (qui permet le support de la 5k) Final Cut Pro X a été associé aux outils de post-production de l’entreprise de Los Angeles Light Iron, notamment son application Live Play.

Will-Smith-Focus-Final-Cut-Pro

En travaillant avec des équipes de la Nouvelle Orléans à Buenos Aires en passant par à New York grâce au MacBook Pro, la gestion des images et du son de haute qualité synchronisé à l’aide de SyncN-Link X démontre à quel point l’intégration des produits d’Apple dans la production hollywoodienne a été bénéfique, du montage au recoupage, en passant par le rendu et l’exportation des scènes cinématographiques.

Apple-Final-Cut-Pro-X-hero

Pour chaque prise, organisée selon des lignes directrices claires et séquentielles, un gain de temps et des choix d’édition ont permis aux producteurs d’ajuster les effets et de les rendre plus créatifs les uns que les autres. Il aura fallu pas moins de  61 jours de tournage et 11 mois d’édition pour un final de 117 scènes qui ont été éditées en haute définition à l’aide de Final Cut Pro.

Parce que Final Cut Pro X est si facile à utiliser, quand nous nous sommes frustrés par rapport à notre compréhension respective d’une scène, Glenn pouvait juste couper une version et la montrer à Jan. Nous n’avions pas besoin de verbaliser d’essayer de le verbaliser. Si nous avions utilisé un autre système, cela aurait été une autre paire de manches. Nous aurions été relégué sur le canapé, désappointés et frustrés « .
 Apple-Mac-Pro-Final-Cut-Pro-Will-Smith
D’autres applications auront été utilisées lors de ce montage, notamment Live Play 3, Sync-N-Link X, Change List X, Producer’s Best Friend ou encore Motion 5 qui s’intègrent toutes aux flux de production de Final Cut Pro.
Côté matériel, on aura fait appel à un Mac Pro, un iMac, un MacBook Pro, un iPad et un iPhone.
Reste  à voir maintenant la place qui sera faite dans le film Focus aux iPhone, iPad et autres Mac Pro, aux côtés de la sulfureuse blonde Margot Robbie! Soyez aux aguets!