«La nécessité est mère d’invention». Combien de fois a-t-on entendu ce proverbe?

Force est pourtant d’admettre que la plupart des grandes avancées se font à tatillon. Il en est de même avec l’introduction de la «fameuse» tablette d’Apple, l’iPad, qui retiendra le souffle de bon nombre d’entre nous, et l’attention des médias, à qui mieux mieux saura trouver l’information la plus retentissante, avançant qu’Apple a déjà vendu plus de 300 000 iPad! Cela fait beaucoup d’applications!
Pour Mac Aficionados, le sujet de discussion sera autre!

Plutôt que de s’émerveiller devant le décorticage d’une tablette qui fait couler tant d’encre (son objectif étant plutôt de…remplacer le papier!), (re)découvrons cet utilitaire qui a révolutionné la productivité sur Mac: Quicksilver! (sans aucune exagération).

Quicksilver est un lanceur d’applications. Cet article pourrait se résumer ainsi, un point, à la ligne!

Pourtant, Mac Aficionados, vous savez que si l’on en parle, c’est que cette application se démarque aisément de ce qui se fait dans le domaine.
Le travail constant et l’esprit si cher de partage et de fraternité de l’environnement Mac a poussé les développeurs de Quicksilver, Blacktree Inc., à faire de cette application la pierre angulaire du lancement d’applications sur Mac, en lui intégrant une multitude de plugins, -entendez, des mini-applications ou modules, pour les puristes (!)- permettant d’exécuter des tâches complémentaires, comme ouvrir un fichier, imprimer un document, etc., sans passer par les traditionnels menus Fichier> Imprimer

Mais avant de s’enraciner plus profondément dans la description de cet utilitaire (comme le symbole de son éditeur, un arbre dont les racines sont plus profondes et importantes que ses branches), Mac Aficionados, sachez que plus vous passerez du temps à utiliser Quicksilver en explorant ses fonctionnalités, plus vous l’aimerez, en décodant l’étendue de ses possibilités.

Car, comme le dit un autre proverbe plein de sagesse, «c’est en forgeant que l’on devient forgeron»!

Quicksilver avec Automator©

Quicksilver se lance à partir d’un raccourci clavier. Il peut fonctionner en permanence, sans consommer de mémoire virtuelle excessive.Son ouverture est suivie du scan de l’ensemble de votre disque dur (désigné par le terme de catalogue, pour simplifier!), ce qui nécessite quelques minutes.

Une fois démarré, l’utilitaire nécessite d’installer ces fameux plugins complémentaires. Rassurez-vous, vous n’avez pratiquement rien à faire si ce n’est de cocher sur des cases correspondant à vos besoins, dans les préférences de Quicksilver. Elles sont accessibles via le Dock (si vous avez choisi de faire apparaître Quicksilver) ou dans la barre des  menus. La troisième méthode consiste à lancer Quicksilver et y accéder par la flèche pointant vers le bas, à côté de la roue crantée.

Quicksilver fichier aide©

Lorsque Quicksilver est lancé, les choix de l’utilitaire vont de la configuration de son interface (personnalisable dans son interface, entre le mode Bezel et Primer (built-In)) à la détermination d’actions programmables! Car Quicksilver s’adapte littéralement aux besoins de ces utilisateurs! Oui, comme une sorte…d’iPad intelligent! (hors sujet!), en apprenant à reconnaître les tâches courantes que vous effectuez, et en vous les proposant par défaut.

Le volet «Actions» (oui, comme son nom l’indique!) permet quant à lui de spécifier des tâches telles exécuter des calculs (CalculatorCalculAction), chercher des items à l’aide de Spotlight, lancer des musiques dans iTunes, définir des mots dans le dictionnaire, envoyer des mails etc.

Quicksilver sur Mac Aficionados©

Au fur et à mesure que vous utiliserez Quicksilver, Mac Aficionados, vous vous rendrez compte que cet utilitaire dépasse largement les capacités déjà nombreuses de Spotlight (en tant que lanceur d’application), en ne lui ôtant rien, mais en l’enrichissant constamment!

La catégorie «Triggers» (toujours dans les préférences de Quicksilver) est probablement celle qui vous rebutera certainement le plus au début, surtout si vous n’êtes pas encore familiers de l’utilisation des scritps sur Mac (disons que les scripts sont des petits scénarios de programmation,  configurables à l’aide de l’utilitaire AppleScript fourni avec vos Mac, qui permettent à vos Mac d’automatiser des tâches et actions spécifiques sans que vous n’ayez à intervenir), mais qui permet d’étendre les potentialités de Quicksilver, en lui ajoutant des scripts de programmation (comme le fait de vider automatiquement la corbeille, sans évoquer de raccourcis clavier, par exemple, ou encore d’éditer du texte, de compresser/décompresser des fichiers, gérer des caractères, etc. ).

Quicksilver Trigger©

Mais pourquoi Quicksilver demeure le meilleur utilitaire multitaches sur Mac?

Nous utilisons ici le mode Primer (built in) pour l’interface de présentation de Quicksilver. Les références indiquées fonctionnent également avec l’interface pré-mentionnée.

Supposons que vous soyez à la recherche d’un document (qu’il s’agisse d’une image, un fichier, une musique ou tout autre objet) mais que vous ne vous souvenez ni de son nom exact, ni de sa nature, et encore moins de son emplacement.

Lancez Quicksilver à l’aide du raccourci clavier que vous avez défini lors de son installation (généralement Pomme (Cmd) + espace ou Option (Alt) + Pomme). Commencez ensuite par taper les 2 premières lettres du document que vous avez en mémoire. Quicksilver se charge de faire apparaître l’ensemble des éléments ayant ces lettres en commun, y compris celui que vous cherchez!

Une fois l’élément trouvé, vous pouvez l’ouvrir, par exemple, s’il s’agit d’une application, en appuyant directement sur la touche Entrée, ou lui attribuer une action spécifique, en cliquant sur la petite flèche à côté du sous-menu Action (en dessous de l’élément recherché) ou  encore appuyer sur la flèche droite du clavier pour choisir une action dans le menu déroulant. La flèche gauche permet de revenir en arrière.

Les touches de direction (haut et bas) permettent de naviguer parmi les éléments disponibles et les actions à mettre en œuvre.

Quicksilver automator©

Pour accéder aux préférences de Quicksilver lorsqu’il est lancé et que vous avez décidé de ne pas le faire figurer dans le Dock ou la barre des menus, cliquez simplement sur la flèche pointant vers le bas à côté de la roue crantée.

Voici un exemple avec l’application Flickery:

Si l’on vous dit que Quicksilver est toujours en version ßeta (de développement), on aurait du mal  le croire! Pourtant, l’utilitaire est sans cesse en (ré)volution (comme les fonctionnalités extensibles de l’iPad que nous attendons avec impatience, message personnel à Jobs, Steve Jobs!).

Quicksilver avec Flickery©

Ce qui plaît tant avec Quicksilver, c’est cette capacité à outrepasser l’architecture lassante des dossiers et de leurs multiples sous-dossiers, inclus dans les dossiers du dossier des dossiers! Bref, Quicksilver est bien plus rapide et fluide, en se contrôlant essentiellement avec quelques touches clavier (lorsqu’on a appris à le programmer!) et la souris qui défile entre les différentes actions!

Bien plus qu’un MUST, Mac Aficionados, un NEC PLUS ULTRA puissance 10! Il demandera certainement un petit temps d’adaptation, mais vous serez étonnés du gain de productivité qu’il engendrera si vous l’adoptez, Mac Aficionados!

Rassurez-nous, vous-a-t-on précisé que Quicksilver était…GRATUIT?!!!

Quicksilver n’est malheureusement pas encore traduit en français à ce jour.

Si vous avez déjà essayé Quicksilver, faites part de vos impressions! Et si vous souhaitez faire (re)connaître Quicksilver dans la communauté francophone, passez-vous le mot!

Retweeter cette page

Liens de téléchargement:

Quicksilver, de Blacktree

Utilisation de Quicksilver

Touches de raccourcis clavier de Quicksilver

Plugins indispensables de Quicksilver